L'île - L'infocentre littéraire des écrivains québécois

L'île - L'infocentre littéraire des écrivains québécois

Gagnon, JeanneAgrandissement

Gagnon, Jeanne

Genre(s) littéraire(s) :
Poésie
Courriel :
janalice80@hotmail.com

Notice biographique

Originaire de Bagotville (Québec), Jeanne Gagnon vit à Montréal depuis 1968.

Écrivaine, elle a publié deux ouvrages de poésie, Clair-Obscur (1981) et Mouvances (1984) et de nombreux textes littéraires et/ou sociopolitiques dans les périodiques et journaux du Québec.... On retrouve également quelques textes de création dans les Cahiers de poésie, de critique et d’art de l’Université de Haïfa en Israël (1986). Des textes comme «La voix est messagère d’éternité» et «La femme fardée» publiés dans la Revue Moebius demeurent des textes significatifs de sa réflexion ontologique. Un autre versant de sa réflexion s'affiche dans «Notes d'espoir d'un joueur de piano», là où l'écrivaineintroduit la notion de l'interprète «faisant corps avec l'instrument» (préface).

On constate que le militantisme terrain est souvent venu nourrir la vitalité de sa réflexion de femme d’écriture. Dans les dernières décennies, son militantisme terrain s’est tout particulièrement exercé du côté de l’écologie des ruelles vertes, et bien sûr à travers le féminisme et son discours anti violence ciblant les violences en logements (1995-2007). Ce profil de dénonciations la fera s’impliquer au sein du Comité logement du Plateau Mont-Royal et dans l’animation d’ateliers sous la tente de la Marche mondiale des femmes en l’an 2000. D’autres ateliers surgiront au fil des ans, notamment lors du Forum social de 2007.

Néanmoins, il ne faut pas manquer de souligner ses affinités avec le forum citoyen, affinités qui émergeaient entre 1980-1985 à travers son implication au sein du Regroupement des auteurs-éditeurs-autonomes (RAEA). Ce dont témoigne les Éditions de L'Hexagone dans une publication renvoyant aux entretiens de Gaston Miron avec certaines figures du milieu littéraire, dont Jeanne Gagnon (L'avenir dégagé-Entretiens 1959-1993, 2010).

En décembre 1999, toujours dans le but d’ajouter au militantisme terrain, elle a dirigé une publication portant spécifiquement sur le thème des violences (Moebius, no 83, Éditions Tryptique, décembre 1999). Dans ce numéro, sa création mettait en avant-plan deux femmes, dont l’une à Sarajevo et l’autre à Montréal. L’une et l’autre étaient animées d’un désir de reconquête de liberté à travers la réappropriation du territoire.

Le militantisme écologique englobant la ruelle Modigliani s’est échelonné de 1998 à 2008. Dès la deuxième année, on l’invitera à prononcer une allocution devant le maire de Montréal. Les dernières années ont été marquées d’une ouverture au budget participatif et elle a déposé des recommandations conséquentes. Ce militantisme actif ne pouvait que déboucher sur l’idée d’un livre, lequel est en attente de publication.

Détentrice d’un diplôme supérieur de l’Académie de musique de Québec, elle admet être attirée depuis toujours par le répertoire classique, en même temps qu’éveillée au renouvellement du langage musical à travers compositeurs, rythmique, couleurs du discours musical. Ce qui peut l’introduire au bonheur d’une mixité jusque dans le répertoire folklorique québécois. Elle retrouve un plaisir toujours renouvelé à travers le répertoire des grands classiques et dans une ouverture à la mutation du langage musical. Il y a intérêt marqué pour la diffusion pédagogique du langage musical lors d’une «master class», là où le maître peut ouvrir sur la composition et l’interprétation, mais aussi par rapport aux postures du corps de l’interprète. Dans l’avant-propos de Notes d’espoir d’un joueur de piano un livre d’entretiens sur la musique publié en 2006, elle disait que l’interrelation «corps instrument» lui a été révélée lors des classes de maître, là où la représentation physique sert l’interprète et l’interprétation (…). «Certaines de mes questions liées au physique ont étonné (…) mais c’était dans l’ordre des choses, compte tenu de mon intérêt pour ce qui engage le corps à corps avec l’instrument.»


» Lire la suite

Classé par :
Titre Date de publication

Oeuvres

  • Clair-obscur (1981)

    Jeanne Gagnon, Clair-obscur, Montréal : Editions Emile Nelligan, 1981, 71 p. ; 21 cm.
    ISBN : 2920217089
    Notes : Poèmes.
  • Mouvances (1984)

    Jeanne Gagnon, Mouvances, Montréal : Editions Force et renouveau, 1984, 75 p. : ill. ; 18 cm.
    ISBN : 2893300014
  • Notes d'espoir d'un "joueur de piano" (2006)

    Pierre Jasmin se raconte à Jeanne Gagnon, Notes d'espoir d'un "joueur de piano", Montréal : Triptyque, 2006, 266 p. ; 21 cm.
    ISBN : 2-89031-576-2
    Notes : Comprend un index
Design Web = Egzakt Dernière mise à jour : 5 juillet 2017